Interviews

 

Lors de chaque match de l'OAC à domicile, vous pouvez retrouver notre Gazette, et par la même occasion les extraits d'une interview réalisée d'anciens ou actuels joueurs, dirigeants, supporters de notre club.

 

 

Vous pouvez consulter ici la totalité de cette interview chaque semaine...

 

4ème Interview: ( Alès - Frontignan) - Alexis Gignac

 

 

CS: Salut Alexis, tout d'abord comment vas-tu?

 

AG: Salut! Et bien écoutez tout va bien pour moi!

 

CS: Peux-tu nous rappeler ton parcours de footballeur?

 

AG: Pour ma carrière senior, j'ai commencé à Fos-sur-Mer, en DH, avant de rejoindre Toulouse-Fontaines en CFA2. Et évidemment depuis le début de cette saison je joue à l'OAC (rires)

 

CS: D'ailleurs tu jouais défenseur en arrivant à Fos sur Mer, est ce que ce poste te manque?

 

AG: Non, il ne me manque pas tant que ça, même si j'aime bien défendre!

 

CS: Quelles ont eté tes motivations pour rejoindre l'OAC? Est-ce que ta famille qui est très importante pour toi a joué un rôle dans ton choix?

 

AG: J'ai tout d'abord appris le parcours de l'OAC, ses ambitions proches... Tout cela m'a attiré. Il est vrai que ma famille a joué un rôle important car il n'y a rien de plus important que la famille.

 

CS: Quelles sont tes ambitions personelles à l'OAC pour cette saison?

 

AG: Mes ambitions personnelles ici sont simples, c'est de monter en CFA2 car on le mérite. Et vu le groupe que l'on a on en a largement les moyens nous le savons.

 

CS: Te vois-tu assez longtemps à l'OAC ou bien est-ce juste une étape dans ta carrière?

 

AG: Personnellement je me sent très bien à l'OAC, le groupe est fantastique. Le coach est un homme qui connait très bien le football et je me suis très bien intégré dans ce groupe. Pour moi c'est ma famille adoptive et je n'ai aucune envie de partir j'ai beaucoup trop à apprendre dans ce club!!!

 

CS: Ton frère est déjà venu te voir jouer ici. Est-ce que ça lui arrive de te donner des conseils après?

 

AG: Mon frère me donne des conseils pour mes défauts et cela me fait beaucoup de bien. Même m'a dis que nous avons une équipe qui a les capacités d'évoluer en CFA2, voir CFA...

 

CS: L'aventure en Coupe de France vient de se terminer par cette défaite face à Monaco. Quel est ton ressenti sur ce parcours en coupe?

 

AG: C'est extraordinaire le parcours qu'on a fait! Puis vous savez, ce n'est pas tous les clubs de DH qui ont la chance de jouer Nîmes ou Monaco... C'est une aventure humaine énorme à vivre, sans regret!

 

CS: L'objectif de la saison est évidemment de monter en CFA2. Crois-tu l'équipe capable d'y arriver?

 

AG: Oui, on est capable de monter en CFA2, oui on a l'équipe pour y arriver... Maintenant il faut s'y mettre!

 

CS: Justement, que penses-tu du début de saison de l'equipe en championnat?

 

AG: Je trouve que le début de saison a été assez compliqué pour tout le monde. Maintenant je trouve que ça commence à devenir intéressant! Cela viendra j'en suis persuadé!

 

CS: Pour terminer, un petit mot pour les supporters et plus particulièrement les Cévenol'Surfers?

 

AG: Tout d''abord je vous remercie pour votre accueil chaleureux. Sachez que je vais tout donner cette saison pour vous car vous le méritez sincèrement. Merci à vous les C'S restez comme ça car on a vraiment besoin de vous merci beaucoup pour tout! Et allez Ales!!!!

 

 

 

 


 

 

 

3 ème Interview : 19 Novembre 2011 (Alès-Monaco) - Romain Borel

 

 

C’S : Salut romain, tout d'abord merci d'avoir accepté l'interview. Comment te sents-tu après cette qualification contre Nîmes, toi qui a stoppé un des tirs aux buts nimois ?

 

RB : Bonjour à tous, c’est une grande joie d’avoir réalisé cet exploit face à Nimes, cette qualification est méritée, on est allé la chercher. Pour les tirs aux buts ça nous sourit depuis 4 tours, en tant que gardien si j’en sors un c’est que du bonus pour l’équipe.

 

C’S : Peux tu nous rappeler ton parcours complet de footballeur et plus particulièrement à l'OAC ?

 

RB : Je suis arrivé à l’OAC en 98, je venais de la MJC Avignon. J’ai évolué en 17 ans puis en Espoir avec quelques apparitions en DH et CFA2. Ensuite le club à été rétrogradé et je suis parti une saison à Salindres avant de revenir au club jusqu’à aujourd’hui.

 

C'S : Passons au championnat, que penses tu de la 9ème place actuelle du club, et crois-tu l'équipe capable de monter ?

 

RB : Après un début de championnat poussif, nous devons nous mettre à gagner des matchs. Dans le groupe, la qualité est là, si tous ensemble nous mettons tout en œuvre pour réaliser cet objectif de monter, je vois pas pourquoi nous n’irions pas au bout.

 

C’S : D'ailleurs, comment as-tu vécu personnellement la défaite surprise et la « non-montée » contre la Clermontaise en mai dernier (rappelons que tu étais blessé pour ce match) ?

 

RB : C’est LA grosse déception, d’autant plus que je n’étais que spectateur. Pour la montée, on l’a perd pas que sur ce match, on à laissé trop de points contre des équipes de devant durant la saison. Mais maintenant c’est du passé, il faut regarder devant nous.

 

C’S : Après l'exploit contre Nîmes, penses tu que l'OAC est capable de faire un gros parcours en coupe de France ? Cela ne risque t-il pas de vous pénaliser en championnat ?

 

RB : Je pense que le gros parcours on l’a déjà fait en éliminant Nimes, mais on veut aller le plus loin possible. Pour le championnat je ne me fais pas de soucie car le groupe est étoffé, et puis la série en coupe ne peut que nous faire du bien.

 

C’S : Le tirage du 7ème tour nous a réservé la réception de l'A.S. Monaco. Qu'est ce que cela t'inspire ?

 

RB : Un grand match avec déjà l’impatience d’y etre. C’est un match de prestige contre des grands joueurs, qu’on essaiera de gagner malgré la différence de niveau qui nous sépare de l’AS Monaco.

 

C’S : Chaque saison ou presque tu es annoncé partant. D'autres clubs t'ont t-il déjà eu contacté et peux tu nous dire lesquels (ou bien quelle division...) ?

 

RB : J’ai eu quelques contacts avec des clubs régionnaux de notre niveau et de CFA2....

 

C’S : Justement comment vois tu ton avenir à l'OAC, et en tant que footballeur ?

 

RB : J’espère évoluer en CFA2 à l’OAC l’an prochain si on veut encore de moi. Sinon j’ai une paire d’années à faire dans ces divisions.

 

C'S : Pour terminer, un petit mot pour les Cevenol'Surfers ?

 

RB : Ca nous fait toujours plaisir d’etre soutenu, je vous félicite pour votre fidélité au club.

Bonne continuation....

 

 


 

2 ème Interview : 30 Octobre 2011 (Alès-Nimes) - Jean Marie Pasqualetti

 

 

C’S : Jean-Marie bonjour ! Avant tout comment vas-tu ?

 

JM : Aujourd'hui ça va ,après une défaite c'est un peu difficile mais comme on dit tant que la santé va... Alors ça va.

 

C’S : Quel est ton avis sur le tirage et quel est ton ressenti ?

 

JM :  Mon avis pour le tirage de ce tour de coupe est partagé. Il y a un sentiment de satisfaction parce que l'on reçoit à Pibarot, mais le fait de jouer  l'équipe hiérarchiquement la plus élevée du tirage va rendre  la tache difficile. Alors sentiment mitigé.

 

C’S : Tu as joué dans les deux clubs, C'est donc un match un peu particulier pour toi ?

 

JM :  Oui, il est particulier. Parce que c'est un match de coupe de France, et même si mon club de coeur reste l'OAC (cette année est ma 22ème licence au club ), c'est avec nîmes que j'ai les meilleurs souvenirs en coupe de France. Et dimanche il faudra essayer de les éliminer.

 

C’S : Quels sont tes meilleurs et pires souvenirs passés avec ces deux clubs en tant que joueur ?

 

JM : Oh... Des souvenirs avec l'OAC j'en ai des tonnes, mais dans les moins bons restera quand même mes deux opérations aux genoux,et la descente administrative du club de National en DH en 2003.

Dans les meilleurs je retiendrai les montées de CFA en National en 2000 et de DHR en DHE en 2007. Et puis l'état d'esprit du groupe de la saison 2002/2003, avec Siranama Dembele, Sebastien Larcier, Laurent Castro,Yannick Liron, Franck Ribery etc..... Car malgré les difficultés que connaissait le club il ya avait une ambiance et une solidarité inoubliable.

 

Avec Nîmes mes meilleurs souvenirs sont en coupe de France lors de la saison 2004/2005. Cette année là nous sommes arrrivés en demi-finales de la compétition en éliminant quatres clubs de ligue 1 aux costières. Le moins bon, de ne pas être monté en ligue 2 cette même année, car on en avait les possibilités.

 

C’S : Tu es aujourd'hui entraineur et directeur sportif à l'OAC, Peux-tu nous dire comment vis-tu ta nouvelle vie hors du terrain?

 

JM : Et bien bizarement la compétition et le terrain en tant que joueur, ne me manque pas, ou pas tant que ça. Maintenat le club essaye d'avoir une équipe première en CFA2 ou CFA et essaye d' améliorer sa politique de « formation » des jeunes du bassin alésien. C'est la volonté des dirigeants de la ville, j'essaye d'y contribuer modestement ,comme tous les éducateurs, dirigeants et bénevoles, qui participent à la reconstruction de ce club.Il y a énormement de chose à faire à développer et ça, c'est intéressant

 

C’S : L'objectif annoncé par le club est la CFA 2. Quel est ton avis sur le début du championnat ?

 

JM : Le début de championnat ne correspond pas à celui que l'on souhaitait. Maintenant j'ai confiance en la qualité et la volonté des joueurs pour arriver petit à petit a redresser la barre. On est qu'à la 5ème journée et tout est encore faisable.

 

C’S : La coupe de France etait dans les têtes à Perpignan dimanche. Tous ces points perdus ne risquent-ils pas de compromettre la montée sachant qu'il n'y aura pas de meilleurs seconds cette saison ?

 

JM : La refonte des championnats rend la montée encore plus compliquée que les années précédentes, toutefois l'écart qui nous sépare du leader n'est pas insurmontable,et je ne suis pas sûr que cette année une équipe arrive à dominer le championnat comme l'a fait Narbonne l'année dernière, en tout cas pas pour l'instant.Pour ce qui est du match à Perpignan le score est sévère. Mais que les joueurs aient eu dans un coin de leur tête le match de coupe de France je peux le comprendre. Il faut juste apprendre à gérer ces situations.

 

C’S : Qu'attends tu de l'equipe pour ce match ? As tu déjà ta compo probable en tête ?

 

JM : J'attends que l'équipe se donne à fond et que les joueurs profitent de ces moments de coupes qui sont particuliers. Il faudra beaucoup d'efforts et de concentration pour passer ce tour,mais sur un match …...quand à la compositon de l'équipe je ne l'ai pas en tête, elle va se construire pendant les entrainements de la semaine.

 

C’S : Au contraire, que crains-tu le plus sur ce match?

 

JM : Je crains que l'enjeu ne tue le jeu. Il faudra se lancer sans crainte dans ce match avec nos qualités, pour ne pas avoir de regrets à la fin.

 

C’S : Quelles sont à l'heure actuelle les relations établies entre les deux clubs (OAC & NO) ?

 

JM : Elles sont bonnes, même si nous n'avons pas les mêmes interêts et objectifs ou façon de voir les chose notamment au niveau des jeunes.

 

C’S : Projetons nous maintenant vers l'avenir. Tu te vois plutôt...  encore longtemps à l' OAC ? Ou bien... si un challenge intéressant t'es proposé tu songerais à partir ? (exemple: coacher le NO, seconder ton père en L2 … ) ?

 

JM :  Pour l'instant je suis très content de ce que je fais, je suis un entraîneur débutant et je ne sais pas si c'est un rôle qui me plaira longtemps.Toujours est il qu'entrainer le NO n'est pas d'actualité ni une ambition. Quand à mon père cela fait bien longtemps qu'il fait sa vie professionnelle et moi la mienne et est ce qu'un jour elles se croiseront ? je ne sais pas....

 

C’S : Pour terminer , un petit mot pour les supporters, et en particulier les Cévenol'Surfers ?

 

JM : C'est très bien que ce groupe de suppporters existe.Pour moi ils sont dans l'esprit du vrai suppoprter. Pas toujours d'accord avec le club mais toujours là pour nous encourager et ça c'est important pour les joueurs.C'est un groupe de supporters qui ne demande qu'à grandir soyez nombreux a les rejoindre car ce sont des amoureux de l'OAC. Ils font beaucoup d'efforts pour être présents à un maximum de rencontres et je les en remercie.

 


 

1 ère Interview : 09 Octobre 2011 - Maurice Amouyal

 

 

C’S : Bonjour Maurice, tout d’abord, peux-tu rappeler à tous le rôle que tu avais au sein de l’Olympique d’Alès en Cévennes  et en quelle année?

 

Maurice : J’étais ailier droit de débordement mais avec le système de jeu de Mr LAVAGNE, j’ai été amené à occuper tous les postes de l’attaque.

 

C’S : Que peux-tu nous dire sur l’OAC que tu as connu durant 3 ans dans les années 80 ?

 

Maurice : C’est la plus belle période de ma carrière… la 1ere année on termine 2eme et on fait les barrages, la 2eme année on termine 4e mais avec une demi finale de coupe de France contre BORDEAUX et une élimination sans avoir perdu ! Et la 3e année on fini 3e et encore barragiste. Donc 3 années exceptionnelles avec un groupe uni et une communion avec le public qui me donne encore des frissons quand j’y repense.

 

C’S : A l’époque, quels étaient les matchs chauds, les clubs rivaux de l’OAC ? As-tu des anecdotes  à nous raconter sur ces matchs là pour les plus jeunes d’entre nous ?

 

Maurice : Les matchs contre Nimes étaient bien évidemment des rdv incontournables et très chauds mais dans l’ensemble ils se sont toujours bien passé pour nous. Il y avait aussi Sète qui avait une belle équipe et bien sur les matchs contre des équipes "prestigieuses", Lyon, ST Etienne, Montpellier car c’était des adversaires redoutables et concurrents directs pour la montée…

 

C’S : En 2007, à la création du groupe des supporters de l’OAC, les « Cévenols’Surfers »,  tu as été désigné parrain de l’association et membre d’honneur. Cela t’inspire quoi ?

 

Maurice : Un immense honneur et beaucoup de fierté car c’est la reconnaissance de mon passage dans ce club. J’y ai tout donné et les supporters de l’époque ont été formidables avec moi. Je ne les ai jamais oubliés. Et quand 20 ans après on repense à moi pour parrainer, c’est quelelque chose d’exceptionnel.

 

C’S : Actuellement, l’OAC vit ses heures les plus sombres de son histoire, puisque nous entamons notre 9ème saison au niveau régional. Comment d’après toi, le club pourrait remonter  à un niveau acceptable et quel devrait être sa place dans l’échelon français ?

 

Maurice : Il n’y a pas de secret… L’argent est primordial et indispensable pour se sortir de toutes ces petites divisions pour espérer retrouver une place plus conforme à l’image et surtout au passé du club. La ligue 2 doit être un objectif à terme. Mais pour cela il faut des personnes capables de réunir des sponsors et surtout avoir cette vision pour le club.

 

C’S : Que deviens-tu, et dans quelle région habite-tu désormais ?

 

Maurice : Je suis retourné à AUBAGNE à l’issue de ma carrière professionnelle et depuis 1990 je suis agent immobilier chez Century 21.

 

Le Questionnaire C’S :   Dire J’aime ou je n’aime pas sans argumentaire à donner  sur l’actualité :

 

PSG racheté par les qataris : j’aime pas

Le Nîmes Olympique descendu de L2 : j’aime pas

Laurent Blanc, sélectionneur National : j’aime

Didier Bilange, président de l’OAC : je ne connais pas mr bilange mais je souhaite qu’il soit le president qui fera remonter le club

Le président lyonnais Jean Michel Aulas : j’aime pas

La vidéo pour l’arbitrage dans le football : j’aime